Leadership féminin : une contribution des femmes diplômées des universités

Leadership féminin : une contribution des femmes diplômées des universités

Une bibliothèque dédiée exclusivement à la documentation sur les femmes a été lancée, vendredi, par l’Association sénégalaise des femmes diplômées des universités (ASFDU). L’objectif étant de contribuer à renforcer leur leadership.
« Cette bibliothèque a quelque chose de spéciale, elle est dédiée aux femmes. C’est un centre unique de documentation sur les femmes où vous trouverez des ouvrages dans tous les domaines, de la santé à la culture en passant par l’environnement, l’anthropologie et tous les axes d’interventions des organismes au niveau régional, continental et international », a déclaré Marième Diop Dièye, présidente de l’association.
Rappelant lors d’un point de presse organisé à la Place du souvenir que l’idée de la bibliothèque est venue des aînées de l’association depuis une dizaine d’années, Mme Dièye a estimé qu’il s’agit là d’une « contribution au renforcement du leadership des femmes pour le bien de toute la population. Elle va faciliter le travail de recherche et la documentation sur les femmes de manière générale et renforcer la qualité de l’enseignement et la culture de ceux qui la fréquentent ».
Le catalogue de près de mille ouvrages est déjà mis en ligne, fait savoir Marième Diop Dièye en précisant que le bâtiment physique implanté aux abords de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar va ouvrir bientôt ses portes.
« Les ouvrages sont là, les portes de la bibliothèque ne sont pas ouvertes à cause de la pandémie, l’emplacement exacte sera connu bientôt et ce sera aux abords de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar pour faciliter l’accès aux étudiants (es), aux chercheurs, aux enseignés et enseignants, à tout le monde », a fait savoir la présidente de l’ASFDU.
Elle réfute l’idée selon laquelle les bibliothèques classiques ne prennent pas en compte les femmes soulignant au passage l’importance d’avoir un point de documentation sur les femmes que les garçons et filles vont fréquenter.
« Parfois, on parle de discrimination positive, il faut l’entendre dans le sens de l’équité. Il est beaucoup question d’égalité entre hommes et femmes à des fins de paix, de justice sociale et de développement économique et social », a-t-elle ajouté.
Cette bibliothèque dédiée aux femmes est financée par la fondation Heinrich Böll Stiftung.