Une mutuelle de santé des professionnels des médias en perspective

Une mutuelle de santé des professionnels des médias en perspective

En collaboration avec l’Agence de la Couverture maladie universelle (CMU), l’Association de la presse pour l’entraide et la solidarité (APRES), a jeté les bases d’une mutuelle de santé des journalistes et des professionnels des médias. Mieux, elle pourrait voir le jour dans deux mois, d’autant plus qu’au terme de quatre jours de formation à Thiès organisés par l’Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU) à l’intention des membres du comité d’initiative mutualiste (CIM) de l’APRES, le directeur général de l’agence de la CMU, Bocar Daff  a été on ne peut plus précis. Cette instance, c’est-à-dire le CIM "s’est rapidement transformée en conseil d’administration" dit-il selon l’APS.
Pour lui, ce nouveau pas franchi prouve "la motivation et l’engagement" des futurs bénéficiaires.
Cette rencontre dans la capitale du rail visait à accélérer le processus de mise en place de la mutuelle, pour afin contribuer à améliorer l’accès aux soins des professionnels des médias. 
"Très tôt nous avons (compris) l’importance de la mise en place de cette mutuelle de santé pour les professionnels de l’information et de la communication. C’est pour cela que nous avons accepté d’accompagner le comité d’initiative", a expliqué Bocar Daff aux journalistes. 
Pour Sambou Biagui président de l’APRES, cette étape de transformation du CIM en conseil d’administration était "un tournant important" dans la mise en place de cette mutuelle.
Les commissions sociale et marketing de l’association travailleront à "la massification pour qu’il y ait un maximum d’adhérents", a-t-il noté, selon l’APS, non sans évoquer la particularité de cette mutuelle de santé qui va s’élargir aux familles.