Microfinance islamique : Zahra Iyane Thiam secoue le cocotier

Microfinance islamique : Zahra Iyane Thiam secoue le cocotier

Le Programme de Promotion de la Microfinance Islamique au Sénégal (PROMISE), est sous le feu de l’actualité. C’est Mme le ministre de la Microfinance, de l’Économie Sociale et Solidaire, Zahra Iyane Thiam qui a plaidé, vendredi, l’opérationnalisation de ses mécanismes d’intervention. « Après trois années de mise en œuvre, le PROMISE doit s’orienter vers l’opérationnalisation de ses mécanismes d’intervention. Il s’agira, dans ce cadre, de mettre en place les mécanismes institutionnels et opérationnels par la mise en œuvre des diligences », a-t-elle dit lors la réunion du comité de pilotage dudit programme.
A en croire Mme le ministre, ces mécanismes d’intervention sont, entre autres, l’élaboration et l’opérationnalisation du ’’sharia board’’, l’identification des Systèmes financiers décentralisés (SFD) partenaires et la formalisation du partenariat à travers la signature de conventions. Dans la même foulée, Zahra Iyane Thiam a également suggéré aux responsables du PROMISE, à l’entame du processus de développement des produits et services de microfinance islamique, « de mettre en place la ligne de financement moudharaba restreinte ou encore de celle concernant le refinancement du FIMF au profit des SFD hors article 44 ».
Elle a soutenu que l’Etat du Sénégal et la Banque islamique développement (BID) ont signé un accord de financement pour la mise en œuvre du Programme de Développement de la Microfinance islamique au Sénégal afin, dit-elle, « de lutter contre le chômage et l’exclusion sociale ». Il s’agit, selon elle, d’un financement qui s’élève à 47,6 milliards de Francs CFA dont une participation de la BID à hauteur de 34,8 milliards de francs CFA, une contribution des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) pour un montant de 9 milliards de francs CFA. La contrepartie sénégalaise est estimée à 3,8 milliards de francs CFA.