Ma réponse à la " Tribune des 100"

Ma réponse à la " Tribune des 100"

L'agression internationale des "Pro démocratie"  contre le Sénégal et son peuple continue !  Dans une  " Tribune de 100 artistes, universitaires et citoyens"  intitulée :  "  Il faut que cesse l’impunité internationale du régime de Macky Sall ", les "Pro démocratie"  du Sénégal,  ont repris,  au niveau international,  leur agression contre le Sénégal,  malgré  l'échec  patent de l'insurrection;  qu'ils ont organisée  dans tout le pays, à travers  des manifestations violentes, meurtrières et  destructrices de biens publics et privés,  pour faire partir le Président Macky Sall,  par " la rue",  A cet effet,  , ils ont   instrumentalisé  l'appel de Sonko à la résistance et qui a "  décrété que c'était  " l'heure de la Révolution",  afin d' éviter d'être traduit en justice, face à l'accusation pour "viol avec menaces de mort", portée à son endroit, par une jeune  femme de 20 ans dans un " Salon de beauté', en pleine nuit de couvre feu, occasionné par  la pandémie Covid-19.  Malgré l'exploitation de la " politisation" de cette accusation par Sonko,  les forces " pro démocratie" locales  ont échoué face à la détermination des forces de défense et de sécurité du Sénégal, qui ont pu gérer avec professionnalisme  leur  insurrection où les insurgés  mettaient les enfants devant, pour leur servir de "boucliers humains", occasionnant ainsi  leur nombre important parmi les morts et blessés!  Elles continuent, aujourd'hui, avec cette " Tribune" de tenter  de judiciariser, au plan international, les dégâts matériels et humains enregistrés durant ces violents événements., pour contrer la volonté, exprimée par l' Etat,  de continuer à rechercher et à traduire devant la Justice Sénégalaise, tous les auteurs et complices de cette insurrection, qui ont fini de démontrer leur nature anti républicaine, anti démocratique,  violente, et destructrice des biens du peuple , de la vie et de l'avenir de sa jeunesse. Elles n'ont  même pas hésité à  user  et à abuser de ses acquis économiques, sociaux, républicains et démocratiques, pour mener leur forfaiture,  au prétexte  de " Défense de la Démocratie et des Libertés individuelles", qu'elles ont failli enterrer en tentant de déstabiliser l'Etat, à l'exemple du Mali qu'elles ont évoqué explicitement, pour obliger l'Armée de prendre le pouvoir et de les associer à une Transition à leur profit!   Amnesty International, s'est  adossée  sur les opinions dégagées par son représentant au Sénégal, pour  participer à la campagne  de destruction de  l'image très enviable de la Démocratie et de la Stabilité de notre pays.  Cette campagne internationale de dénigrement de notre pays et de son Président , le Président Macky Sall,  leur est nécessaire pour rendre crédible aux yeux de l'opinion internationale, la nécessité de mettre en œuvre au Sénégal,  le  projet de substitution des partis politiques et des syndicats jugés obsolètes et corrompus, par  des gens issus de la société civile  baptisés  "pro démocratie".  Mais, il est connu du monde entier que ces " pro démocratie" sont  fabriqués, de toutes pièces, par les financements de Fondations comme celle de Georges Soros,  d'organisations internationales non gouvernementales de Défense des Droits Humains, dont ceux des Femmes, et de lutte pour la Démocratie, la corruption et la pauvreté, dénommée pompeusement;   '"Bonne Gouvernance", pour un plus grand contrôle sur  nos ressources naturelles par leurs multinationales, notamment en Afrique, où les grandes puissances occidentales mènent une  "guerre mortelle'  au plan économique  à la Chine, et au plan politique,  à  la Russie"   qui y pointe son nez!
Dans cette guerre géopolitique et géostratégique, le Sénégal , avec sa position géographique stratégique pour la pénétration à l'intérieur du  Continent, est une cible majeure,   depuis qu'il est devenu un " pays pétrolier et gazier", et que son Président ait accepté  de co- présider avec le Président Chinois, la" Coopération Chine- Afrique" , d'organiser le prochain sommet des Chefs d'Etat de Chine et d'Afrique à Dakar, et de diriger, au nom de ses pairs d'Afrique, le mouvement mondial pour " l'annulation de la dette africaine" et   pour leur souveraineté de décider de leur politique d'endettement.  Il s'est aussi signalé, face aux Etats Unis, et aux ONG  de "Défense des  Droits Humain", par sa résistance inflexible,  contre toute imposition à nos Etats,  de la constitutionnalisation  du mariage gay ou de la Charia! 
Il est donc un devoir patriotique, démocratique et citoyen, de barrer la route, au Sénégal et dans la Diaspora, à ces forces apatrides, malfaisantes  et corrompues et anti démocratiques,  qui exécutent chez nous,  "l'agenda caché"  d'organismes internationaux, au sein de la société civile, dans le monde universitaire et artistique, pour instrumentaliser, à des fins innommables, la fragilité de notre jeunesse, qui est  victime du Capitalisme libéral que l'on continue à chercher à  imposer à notre Président de la République. Il n'est un secret pour personne, sa résistance farouche contre la limitation arbitraire du déficit budgétaire et de notre endettement, et à toutes les tentatives de confiscation de la souveraineté de notre peuple, et de destruction de nos acquis économiques, sociaux, culturels, de démocratisation de ses Institutions publiques, et de ses libertés démocratiques, quels que soient leurs insuffisance.    C'est pour toutes ces raisons, au Sénégal et dans la Diaspora,  que devraient se rassembler autour du Président Macky Sall  et de son Gouvernement, toutes les forces républicaines et  démocratiques, dans les partis politiques, les syndicats, et  la société civile, qui sont soucieuses  du respect de la souveraineté de notre peuple, de la stabilité de son  Etat  laïc, et de la défense de l'accès au pouvoir exclusivement  par le suffrage, libre, démocratique et transparent,  exprimé par le peuple.                            
Ibrahima SENE   PIT SENEGAL                              
Dakar le 11 mars 2021